Bonjour à tou.te.s,

Au nom de toute l’équipe du Réseau Hépatite C – Bruxelles, nous tenions à vous remercier pour votre mobilisation lors de cette Testing Week 2020, votre accueil chaleureux et vos actions au quotidien sans quoi tout cela ne serait possible !

Cette année, grâce à nos superbes collaborations, et malgré le Covid, cette testing week fut un réel succès :
👉 une cinquantaine de TRODs (test rapide d’orientation diagnostique) réalisés lors des permanences du Sampas et du projet Combo, dont 5 réactifs, personnes pour lesquelles un accompagnement Sampas a été mis en place.
👉 5 Cepheid (PCR disponible en 1h) réalisés dans le cadre d’une nouvelle étude menée par notre service
👉 5 ateliers de santé communautaire “Parlons Hépatite C” dans les hébergements du Samu Social de Petit Rempart, Albert, Evere, Belgica et a MédiHalte : 41 personnes y ont participé et 25 ont fait un dépistage rapide de l’hépatite C
👉 9 permanences de dépistage TROD/Fibroscan/Cepheid assurées par l’équipe Sampas, majoritairement en vélo 🚲
👉 des distributions de soupe pendant nos permanences au Médibus de Dune 🥣
👉 une superbe chanson remaniée et chantée par notre equipe : https://vimeo.com/482523546
👉 des photos des équipes partenaires du Sampas (en PJ) devant cette super bâche (qui a malheureusement subi les aléas de nos nombreux trajets) taggée par Morgan Wouters a Dune !

Il reste du chemin à parcourir avant une élimination totale de l’hépatite C en Belgique, surtout pour notre public, pour qui la problématique est avant tout une problématique d’accès aux soins et aux traitements. Mais, ensemble, nous avançons !

Parallèlement aux accompagnements individualisés vers les soins, nos combats pour la démédicalisation des TRODs VHC, la simplification des modalités de prescription des traitements contre l’hépatite C, l’accès au traitement VHC des personnes sous régime Fédasil et des personnes privées de liberté, continuent !!

L’hépatite C, on en guérit : parlons-en ! ☝️🩸

Belle fin d’année à vous et à très bientôt !

L’équipe du Réseau Hépatite C

OUI, JE PEUX ME FAIRE SOIGNER MÊME SI MA SITUATION EST PRÉCAIRE JE CONSOMME JE BOIS

Ils en parlent :

Je me sentais sale à cause de cette maladie. Je sais bien que c’est bizarre de dire ça mais c’était comme ça. Et puis j’ai parlé dans mon centre avec d’autres qui prenaient les nouveaux médicaments contre l’hépatite C. Ce qu’ils m’ont dit m’a rassuré. J’ai décidé de faire ce qui fallait pour me faire traiter. Ce n’était pas difficile, j’ai fait le traitement. Je l’ai bien supporté. J ai fini le traitement. Je suis guéri. Je me sens une grande énergie et je me sens moins sale.

R. 35 ans

Je ne me rendais pas compte que l’hépatite c’était un fardeau à ce point. Pour moi c’était presque normal, ça faisait partie de moi, «hépatite C et toxico» ça allait presque un peu ensemble. Mais maintenant que je vais être guéri parce que je me traite c’est comme si quelque-chose de nouveau pouvait commencer.

A. 52 ans

J’ai cette maladie depuis plus de vingt ans, pendant toutes ces années on m’a dit que je ne pouvais pas me faire traiter parce que ma maladie «dormait». Depuis j’ai appris que les choses avaient changé. Il faut dire aux gens que maintenant on parle plus «d’hépatite dormante» . Y a encore pleins de gens qui pensent que leur hépatite elle dort. Maintenant je prends le traitement, ça se passe bien. Je vais en parler autour de moi. J’ai pas mal de connaissances concernées par cette maladie, je vais vraiment leur dire de s’en occuper pour en être débarrassé.

R. 56 ans

J’ai toujours refusé de me faire traiter parce que j’ai vu beaucoup de connaissances qui avaient trop souffert avec les anciens médicaments (l’interféron et la ribavirine). Mais comme on m’a dit que les traitements avaient changé, j’ai finalement accepté de me faire traiter avec les nouveaux médicaments et vraiment je vais en parler autour de moi, je n’ai quasiment pas ressenti d’effets secondaires avec les nouveaux médicaments.

P. 44 ans

J’avais consulté il y a longtemps pour mon hépatite. Mais comme je buvais de l’alcool et que ça m’arrivait de prendre d’autres choses on m’avait dit que ce n’était pas bon avec les médicaments contre le virus. Du coup j’avais laissé tomber. Et puis il y avait cette histoire de biopsie du foie à l’époque qui ne me disait rien. Et récemment là où je suis suivi pour ma méthadone on m’a proposé de rencontrer de nouveau des spécialistes. J’ai directement posé la question pour l’alcool. On m’a dit que ce n’était pas interdit pendant le traitement. Et puis il y a plus besoin de faire la biopsie. Alors j’ai décidé de prendre le traitement. Je suis fier de moi. Je suis guéri. Bizarrement même si je pouvais boire, j’ai même un peu moins bu pendant le traitement.

T. 38 ans

Pour moi le traitement n’est pas difficile et je conseille à ceux qui ont l’hépatite C de se faire traiter le plus vite possible.

F. 36 ans

CHU SAINT-PIERRE

Avec le soutien de la Commission communautaire francophone

Webdesigner :
rachida@design-r.be

Réseau Hépatite C – Bruxelles © 2019